Sport Attitude

Le Sport et Vous

Les différences entre les chaussures de running et de trail

6 mars 2020 Julien 0 Comments

Dans le domaine de la course à pied, deux « écoles » s’opposent : les runners qui ne jurent que par la route ou la piste, et les traileurs qui ne roulent que pour la boue, la nature et le dénivelé. Ces deux disciplines possèdent chacune leurs propres avantages et inconvénients, et chaque coureur trouvera son bonheur dans la pratique qui lui convient. Effectivement, entre le running et le trail, il existe toute une panoplie de différences, et parmi celles-ci se trouvent les spécificités entre les chaussures elles-mêmes.

Placez une chaussure de running à côté d’une chaussure de trail, et vous distinguerez facilement quelques différences d’apparence. Mais que signifient ces différences pour la performance ? En réalité, il existe plusieurs différences essentielles entre ces deux familles de chaussures, car courir sur piste suppose une expérience totalement différente de la course sur sentier. Sur route ou sur piste, généralement lisse et régulière, vos pas et mouvements sont uniformes et répétitifs, même si les impacts sont plus importants. En revanche, le terrain plus inégal caractérisant les sentiers oblige le corps à réagir constamment aux changements qui se produisent sous le pied, contraignant les muscles à travailler différemment à chaque pas.

Compte tenu des différences entre les types de terrains et les styles d’entraînement, les fabricants développent et conçoivent différentes chaussures pour le trail et le running. Chacune de ces paires est construire pour répondre aux exigences d’une surface de course particulière. Notre armoire à chaussures devient ainsi comme un sac de golf. Idéalement, elle offre une variété de chaussures uniques pour différents contextes d’utilisation.

Chaussures de running et de trail : les différences esthétiques

Votre coach sportif vous a probablement parlé de l’utilité d’une paire d’amortis en matière de course à pied :

  • pour protéger vos pieds et votre corps des blessures ;
  • pour maximiser votre vitesse.

Et contrairement à certaines idées reçues, le look de nos chaussures contribue grandement à la réalisation de ces deux objectifs. Pour vous donner une idée, comparez l’aspect extérieur de vos chaussures de running et de trail et vous verrez deux différences visuelles évidentes :

  • les chaussures de trail sont conçues dans un corps plus robuste et avec des semelles plus profondes pour leur permettre de faire face aux conditions de course sur sentier ;
  • les chaussures de running possèdent des semelles plus plates qui résisteront mieux aux frottements fréquents sur les surfaces pavées.

Les différences entre les composants des chaussures

C’est évident que nos chaussures de course à pied sont conçues à l’aide d’une pléthore de sciences et de technologies. Toutefois, elles se composent de trois parties fondamentales qui sont les suivantes.

La semelle d’usure

Les semelles extérieures de vos chaussures de trail prioriseront l’adhérence et la protection de vos pieds. En effet, sans une bonne paire d’amortis, impossible de traverser les racines d’arbres, les rochers, la boue et les pistes inégales sans risquer de se fatiguer et de chuter. Ainsi, une semelle d’usure plus étendue apporte plus de traction. Voilà pourquoi d’importantes différences caractérisent nos chaussures de running et nos chaussures de trail :

  • les paires de trail possèdent des crampons plus profonds et des caoutchoucs collants pour permettre à vos pieds d’accrocher les rochers mouillés et les racines glissantes des arbres ;
  • les paires de running possèdent des semelles plus plates avec des cornes peu profondes pour réduire les frottements et maximiser votre vitesse.

La semelle intermédiaire

La semelle intermédiaire de vos chaussures de trail priorise l’amortissement et l’absorption des vibrations. En effet, la semelle intermédiaire est celle qui repose entre la semelle extérieure et la tige ou les renforts de vos chaussures de course à pied. C’est elle donc qui apporte la stabilité de vos chaussures de trail et de running.

Si les chaussures de running ont tendance à avoir un amorti plus souple dans la semelle intermédiaire, les paires de trail, quant à elles :

  • sont dotées de fines couches de plastique pour éviter que vos pieds ne se meurtrissent sous les pierres ;
  • sont généralement plus rigides pour apporter plus de soutien sur les sentiers escarpés.

La partie supérieure : la tige et les renforts

La partie supérieure de votre chaussure est composée des lacets, de la tige, de la languette, des renforts et du contrefort. C’est un élément essentiel pour maintenir votre chaussure ensemble et garder votre pied bien en sécurité.

En règle générale, les chaussures de trail doivent être :

  • robustes pour protéger vos pieds des obstacles que vous rencontrerez tout au long de vos courses à pied ;
  • renforcées dans les zones fortement soumises à l’usure, avec éventuellement des couches synthétiques autour des talons, des orteils et des zones latérales.

Vous remarquerez également que vos chaussures de trail possèdent des renforts aux orteils, vous permettant ainsi de sentir le sol sous vos pieds.

En revanche, les simples chaussures de running possèdent moins de renfort dans la tige. Elles sont construites plutôt avec quelques couches de mesh pour assurer leur légèreté et leur respirabilité.

Choisir entre chaussures de running et chaussures de trail

Votre volonté de courir est essentielle lorsque vous choisissez une paire de chaussures. Pour courir efficacement sur votre terrain préféré, n’oubliez pas de considérer les points suivants :

Les chaussures de trail

  • Les semelles larges à crampons saillants fournissent traction et stabilité sur les surfaces rugueuses.
  • Les chaussures de trail sont conçues pour être très flexibles, pour s’adapter aux environnements off-road.
  • Les chaussures de trail sont pourvues de composés de caoutchouc plus souples afin de mieux s’adapter au sol.

Les chaussures de running

  • Elles combinent réactivité et protection contre les impacts, tout en mettant l’accent sur la respirabilité.
  • Elles sont fabriquées à partir de matériaux légers pour améliorer la vitesse.
  • Elles possèdent une semelle d’usure relativement mince pour s’adapter aux surfaces pavées et plus plates.

Il est important de souligner que le trail, c’est avant tout une question de protection, alors que le running en ville implique la vitesse. Il est donc essentiel de prendre en compte le type de piste sur laquelle vous prévoyez de courir. Par exemple, la paire Speedcross du fabricant Salomon excelle sur les pistes mouillées et boueuses, tandis que la semelle Profeel intégrée dans la paire XA Elevate signée Salomon favorise la stabilité et la protection sur les pistes rocailleuses.

Vous comprendrez que la semelle d’usure, c’est la partie la plus importante puisqu’elle est en contact direct avec le sol. La semelle d’usure est l’élément qui vous permet d’obtenir du grip et une bonne adhérence. Pour du trail, il est essentiel de choisir des crampons plus volumineux afin d’assurer une meilleure stabilité et une meilleure accroche.

Conclusion

Il est important de bien choisir ses chaussures, de manière à éviter les problèmes de genoux et les autres blessures qui peuvent arriver lorsqu’on fait de la course à pied. Si vous pratiquez le running ou le trail, ce ne sont pas les mêmes chaussures qu’il vous faudra. Vous devriez à présent connaître les différences entre ces chaussures.

Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *